La prise en charge de la douleur

La prise en charge de la douleur

L’article L. 1110-5 du code de la santé publique indique : toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toute circonstance prévenue, évaluée, prise en compte et traitée.

Le contrat d’engagement du programme national de lutte
contre la douleur (2002-2005) du Ministère de la Santé

 

Les hôpitaux de l’AP-HP participent à ce programme national et s’engagent à prendre en charge votre douleur.

Une équipe mobile de soins palliatifs et douleur à l’hôpital Corentin-Celton

Pour assurer la lutte contre la douleur, l’équipe mobile d’accompagnement douleur et soins palliatifs de l’hôpital travaille en lien avec les équipes médicales et paramédicales. Composée de professionnels spécialisés (médecin, psychologue, kinésithérapeute et infirmière), elle a pour mission d’aider à la prise en charge des patients douloureux ou en fin de vie. Son intervention se fait à la demande des médecins alertés par les équipes, le patient ou son entourage.

Secrétariat : 01 58 00 49 19
locaux situés au rez-de-jardin
Bâtiment Vassal.

———————————————————————————————————————————————–

Si vous allez être opéré et que vous avez peur d’avoir mal après l’intervention, sachez qu’il existe aujourd’hui des traitements et techniques efficaces capables d’atténuer ou de faire disparaître la douleur. Lors de votre rendez-vous avec l’anesthésiste, n’hésitez pas à demander des explications ; voyez avec lui comment bénéficier de ces traitements dans les meilleures conditions.

Si vous avez peur d’avoir mal, il est possible de prévenir, traiter ou soulager votre douleur :

Prévenir :

  • Les douleurs provoquées par certains soins ou examens : piqûres, pansements, pose de sondes, de perfusion, retrait de drains
  • Les douleurs parfois liées à un geste quotidien comme une toilette ou un simple déplacement…

Traiter ou soulager :

  • Les douleurs aiguës comme les coliques néphrétiques, celles de fractures…
  • Les douleurs après une intervention chirurgicale;
  • Les douleurs chroniques comme le mal de dos, la migraine et également les douleurs du cancer, qui nécessitent une prise en charge spécifique.

Si vous avez mal il faut en parler aux équipes soignantes de l’hôpital

Tout le monde ne réagit pas de la même manière devant la douleur ; il est possible d’en mesurer l’intensité. Pour nous aider à mieux adapter votre traitement, vous pouvez nous indiquer “combien” vous avez mal en notant votre douleur de 0 à 10 ou en vous aidant d’une réglette que vous pouvez demander au personnel soignant du service.